Est-ce positif d’envoyer son enfant en colonie ?

Se passer de ses parents durant quelques jours est pour l'enfant fondamental. Au sein de la famille, il va être choyé, on va tout lui préparer, il sera en quelque sorte au centre de toutes les attentions. 

Optimiser l'autonomie pour les enfants

Hors de la maison, il va pouvoir s'épanouir autrement avec la présence d'autres enfants, d'animateurs. Il va devenir le héros de cette nouvelle aventure. À la fin du XIXe siècle, mettre un enfant en colonie, c'était tenter d'améliorer la santé physique des foyers pauvres en leur faisant profiter de l'air pur, de nombreuses activités. Aujourd'hui, la colonie de vacances est un séjour qui va favoriser l'autonomie des plus jeunes.

La colonie de vacances est un lieu d'apprentissage 

On pourrait croire que l'école comble ce rôle. Cela est relativement vrai, mais de façon incomplète puisqu'en dehors du temps de classe, lors des récréations, des repas, les enfants sont seuls. Le personnel n'assure qu'une permanence de surveillance afin d'éviter d'éventuels accidents. En colonie, les enfants apprennent à partager, à jouer en équipe, à supporter les frustrations. Les enfants qui manquent d'estime peuvent retrouver au sein de la colonie la reconnaissance qui jusqu'à lors leur faisait défaut. Une telle expérience va être enrichissante. Il aura un autre regard sur la société, lui-même et les autres et il s'éloigne d'Interne et privilégie le tourisme.

Apprendre à vivre ensemble

C'est pour l'enfant l'occasion de s'évader, de découvrir d'autres horizons. Il va apprendre de façon ludique à s'adapter aux règles de la vie en communauté. Les plus petits comme les plus grands pourront être responsabilisés en choisissant les activités du lendemain. La colonie, c'est également de nouveaux copains que l'on aura du mal à quitter une fois le séjour terminé. L'animateur a un rôle primordial. C'est le point de repère de l'enfant. il est à sa disposition. Montaigne disait :

Les voyages forment la jeunesse

C'est entre 4 et 18 ans que ces découvertes sont les plus bénéfiques. 

Auteur de l’article : Juliette

Globe trotteuse dans l'âme, spécialisée dans la finance, l'économie internationale, et l'immobilier français

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *