Comment se faire rembourser lors d’un voyage annulé ?

Si partir en vacances ou en week-end fait partie de notre quotidien depuis des années, voyager comporte certains désagréments ponctuels. Et dans cette catégorie, les problèmes de transport arrivent largement en tête. Voilà pourquoi de nouvelles solutions ont vu le jour ces derniers temps pour enfin pallier ce souci récurrent. Zoom sur les méthodes à appliquer pour se faire rembourser lors d’un voyage annulé ou retardé.

Le surbooking de l’avion

Avec la multiplication des compagnies aériennes, le marché aérien est féroce. Toutes les techniques sont bonnes pour avoir le maximum de passager dans son avion. Et à ce petit jeu là, les compagnies aériennes ont trouvé un nouveau système pour s’assurer d’avoir le maximum de sièges réservés : le surbooking. En vendant plus que la quantité maximale prévue, les probabilités de remplissage sont multipliées mais le risque d’avoir des voyageurs mécontents, lui, est fortement augmenté. Cependant, peu de voyageurs font la démarche pour se faire rembourser du préjudice subi. Alors qu’en y regardant de plus près, des dommages et intérêts peuvent être accordés selon les cas…

Mieux défendre les usagers mécontents

C’est la raison de la création de plusieurs sites dédiés à cette problématique. Assister au mieux les voyageurs mécontents dans les démarches aboutissant à un remboursement. Si le cas du surbooking est très en vogue, malheureusement d’autres mésaventures existent lors d’un transport mal assuré. On pense à l’oubli des bagages, la correspondance manquée voire même la non assistance lorsqu’il s’agit d’un voyage organisé. En vous rendant sur internet, les choses peuvent très vite être traitées. Il suffit de remplir le formulaire d’inscription et de joindre les documents prouvant votre retard/annulation. Après quelques heures, votre dossier de réclamation-voyage est transmis aux autorités compétentes et il n’est pas rare d’avoir une réponse positive en quelques semaines. Si cela ne changera pas certaines expériences ratées à cause de ce désagrément, recevoir une réparation financière permet de voire le verre à moitié plein…

Auteur de l’article : Juliette

Globe trotteuse dans l'âme, spécialisée dans la finance, l'économie internationale, et l'immobilier français

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *