L’investissement immobilier aux États-Unis

Avec la crise de 2008 et la politique d’investissement du gouvernement de Trump, il existe aujourd’hui de belles affaires à faire de l’autre côté de l’Atlantique. En effet, les placements immobiliers deviennent très lucratifs et peuvent parfois être l’occasion de doubler le rendement annuel. Et grâce à des entreprises spécialisées dans la législation mais également l’accompagnement des particuliers, vous disposerez de toutes les solutions clés en main pour investir dès demain.

De belles opportunités dans l’immobilier 

Même 10 ans après, les États-Unis portent les stigmates d’une crise économique qui a énormément secoué le pays. D’ailleurs, beaucoup de maisons et d’appartements ne sont pas encore soldés et ont été saisis par la réserve fédérale. Voilà pourquoi, cela peut être l’occasion de faire de belles affaires. En effet, avec leur reprise économique, il existe de très bons placements à faire dans certaines régions des USA. Par exemple, du côté de l’Alabama, vous pourrez opter pour l’achat d’une maison de 100 m² à partir de 55 000 €, toute rénovation comprise. C’est là l’occasion de faire une très belle plus-value puisque dans les années qui vont arriver, ce genre de bien prendra en moyenne 25 à 50 % de plus sur son prix d’achat. 

Des sociétés spécialisées dans la chasse aux bonnes affaires 

Et sur le net, certaines entreprises proposent un accompagnement clé en main de manière à vous orienter vers les plus belles affaires à réaliser aux USA. Grâce à leur bonne connaissance du terrain mais également la législation américaine, ils seront vous orienter de manière à ce que vous puissiez investir dans les meilleures conditions possibles. Grâce à une simulation en ligne, ils vous démontrent rapidement qu’avec l’achat d’un bien 70 000 €, vous pourrez atteindre un rendement brut moyen annuel de 17,1 %. Un taux deux à trois fois supérieur à celui constaté en France dans les régions les plus prisées.

Auteur de l’article : Juliette

Globe trotteuse dans l'âme, spécialisée dans la finance, l'économie internationale, et l'immobilier français

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *